Ferme semencière : avril

 

Après la vague de froid qui a endommagé une partie de la culture des pois et ralenti le développement de nombreuses cultures, les travaux continuent à la ferme semencière et expérimentale 100% bio du Petit Sambuc. Le printemps s’installe, Julien et Emmanuel sont bien occupés entre la préparation des nouvelles planches, le désherbage, les plantations …

Les cultures en cours

Cette année, Julien, notre chef de cultures a semé du Mizuna vert, une jeune pousse japonaise. Elle produit des feuilles finement déchiquetées et érigées, appréciées pour leur croquant et leur saveur légèrement poivrées.
Fin mars, des voiles de protection ont été installés pour limiter les attaques d’altises. Trois semaines plus tard, les plants sont bien développés, il est temps de les découvrir pour effectuer le premier binage.

Le saviez-vous ?
Les altises, petits coléoptères sauteurs, apprécient particulièrement les jeunes feuilles des crucifères qu’elles criblent de petits trous.
Elles sont particulièrement virulentes en été. Mais elles peuvent également causer des dégâts au début du printemps. A la ferme on protège les jeunes plants : mieux vaut prévenir que guérir !


Emmanuel passe entre les rangs avec la houe maraichère. Un outil formidable qui scalpe les mauvaises herbes et ameublit le sol. Ainsi aéré, il absorbe mieux l’eau et les minéraux !


Rendez-vous au mois de juin pour la récolte des graines !

Le verger maraicher se prépare à accueillir de nouvelles variétés !

Près des pistachiers, Julien et Emmanuel ont procédé à l’épandage de compost avant la plantation de melon et de basilic prévue au début du mois de mai.

La période de plantation est lancée !


Plantation d’Arroche rouge pour la production de semences. Notre chef de ferme commencera à récolter les graines au mois de juin.

Julien a repiqué une nouvelle variété de laitue romaine, la Mouchetée de Salasc. Rendez-vous dans quelques semaines pour découvrir ses belles feuilles tachetées !

Dans les serres, les rangs de fenouil Romanesco sont associés à des bandes fleuries de Consoude officinale et de Tanaisie. Ces deux variétés constituent la base de préparations biodynamiques très utilisées sur la ferme pour stimuler et protéger les cultures.

Julien et Emmanuel terminent la préparation d’une nouvelle serre avec l’apport de fumier pailleux composté pendant 4 mois. D’ici quelques jours, ils planteront des jeunes plants de courgette Cendrée de Provence. Nous cultivons cette nouvelle variété, appelée anciennement Grisette de Provence, pour la production de semences de base.

Le saviez-vous ?
Les semences de base sont les semences mères des semences commercialisées. Elles permettent d’assurer la pureté de la variété.
Au sein de notre ferme semencière 100% Bio, nous élevons des semences de base dans des serres froides équipées de filet insect-proof afin de contrôler la pollinisation et de limiter les ravageurs extérieurs.

La montée à graines


Les fleurs du chou kale Halbhoher forment une marée jaune dans le verger maraicher !
Les silices contenant les graines vont bientôt se former. Julien et Emmanuel pourront récolter les graines début juin.


La floraison de la rhubarbe Victoria est superbe ! Les plants mesurent près de 1m80 de hauteur !
Alors que la production maraichère élimine les fleurs au fur et à mesure afin de stimuler la pousse de nouveaux pétioles, pour l’élevage de semences nous laissons la plante développer ses fleurs et profitons de ce magnifique spectacle.

Engrais verts

Sous serre, la culture des fèveroles est bien avancée. Elles mesurent désormais 1m60 de hauteur ! Dans les prochains jours elles seront couchées afin de constituer un paillage nourrissant pour les prochaines cultures.

Les féveroles constituent une culture dite « intermédiaire ». En hiver elles occupent et nourrissent le sol en attendant les cultures de printemps. Après le fauchage nous cultiverons des cucurbitacées : pastèque, melon ou courge en fonction des parcelles.

Le saviez-vous ?
Les féveroles en tant que légumineuses captent l’azote de l’air et le restitue dans le sol grâce aux nodosités présentes sur leurs racines. En fin de culture, les féveroles sont simplement couchées afin de conserver les racines et les nodosités dans le sol. Parfait Ce sol riche en azote profite particulièrement aux cucurbitacées qui ont besoin d’un sol riche pour produire de beaux fruits.

Nous vous donnons rendez-vous le mois prochain pour suivre l’évolution de notre ferme semencière et expérimentale 100% bio du Petit Sambuc, dédiée à l’élevage de semences 100% BIO de variétés anciennes toutes reproductibles. 
Au programme au mois de mai : le repiquage de melon blanc provençal, de l’aubergine de Barbentane, d’arroche, de tanaisie, de basilic Genovese, de courge Butternut, de pastèque Sugar Baby… la récolte des graines de chou kale et de rhubarbe et l’accueil de 2 nouveaux pensionnaires !

Laisser un commentaire